Isabel Mouttet — Prix Paul Gonnand 2020

Text  by Nicole Lamothe

Section
Gravure

Limpides, simplifiées à l’extrême, ces gravures au burin rappellent par moment la calligraphie ; rien d’étonnant à cela puisque l’artiste a étudié cette écriture et en conserve l’esprit.

Architecte de formation, elle en a gardé le goût d’une construction solide de la composition, Isabelle Mouttet Cure a finalement opté pour la gravure. Elle lui permet de s’exprimer avec liberté. "Ecrire le silence" tel est son but ; chacune de ses œuvres minimalistes le porte en elle. Marquée par le Japon, elle en transcrit le souvenir en des gravures où le vide prend toute son importance. De vastes espaces sur fond blanc ou noir profond émergent, écueils dans la mer ou silhouette géométrisée de la ville dans le jeu des valeurs. Le burin se fait tour à tour léger ou plus intense dans une intéressante liberté, en des hachures horizontales et verticales.

Cet art dépouillé au graphisme expressif, réalisé en une taille nette et pure, légère ou plus profonde, s’apparente parfois  à l’abstraction : "Foule éparse" ; ici les formes géométriques et leur ombre se dispersent dans l’espace, deviennent rapidement personnages. Isabel Mouttet rythme ses gravures, module les tonalités du noir au gris entre force et délicatesse.

Prix Paul Gonnand

Section
Gravure

Créé par Henriette Gonnand en souvenir de son mari, graveur (1899 - 1973).

Ce prix, destiné à « un graveur au burin de nationalité française », est éventuellement divisible.