Baptiste Fompeyrine — Prix Jean Asselbergs 2020

Text  by Nicole Lamothe

Section
Gravure

Ce jeune artiste grave en une palette forte ce qui semble être des contes nés de son imaginaire, hauts en couleurs et teintés cependant de réalité.

Peintre, graveur, dessinateur, photographe, toutes ces disciplines attirent Baptiste Fompeyrine qui possède un réel talent et une personnalité déjà affirmée. Formé à l’Ecole des Beaux-Arts et des Arts Décoratifs de Paris, il a étudié à l’université de Séoul puis il a séjourné une année à la Casa Velazquez. De ces enseignements divers il a effectué la synthèse. Ses gravures sur zinc, puissantes, aux fortes tonalités souvent posées en aplat diffèrent de celles travaillées sur acier aux teintes délicates et fort poétiques.

Evoqués dans l’essentiel, personnages et animaux peuplent la nature, chantent une symphonie agreste dans des paysages narratifs. Baptiste Fompeyrine veut être « au plus près du chemin de la fantaisie dans la réalité », d’où une invention permanente. L’onirisme est ici roi, les humains au corps dénudé jaune, gris ou bleu jouent avec les animaux. Chacune des œuvres ressemble à une fable à laquelle on adhère tout comme l’on pénètre avec plaisir  dans le jardin enchanté de Susmiou d’une exquise poésie. Insouciant ou grave, ce monde imaginaire attire fortement.

Prix Jean Asselbergs

Section
Sculpture
Gravure
Dessin
Créé par décision du Comité en hommage à Jean Asselbergs (1928 - 2015), graveur en médaille, Premier grand prix de Rome, boursier de la Casa Velasquez et Chef d’atelier à l’ENSBA.