Boris Garanger — Prix René Carré 2020

Text  by Nicole Lamothe

Section
Peinture

La vigueur de cette création découle de l’association figuration-abstraction qui s’associent avec une force expressive d’une exceptionnelle intensité.

Ces œuvres parlent d’humanité, de luttes et d’espoir dans la puissance du geste, sa virulence. Boris Garanger étudie peinture et sculpture  dans différentes écoles de Beaux-Arts à Lorient, Rennes, Bruxelles. Puis il décide de voyager, de découvrir le monde, s’imprégner de cultures inconnues qui vont nourrir sa création. Il part pour Madagascar et l’Île Maurice puis ce seront l’Europe et les Etats-Unis. C’est en grands formats qu’il s’exprime, ils lui permettent de révéler au mieux ses sentiments, sa réflexion et de pratiquer la fusion figuratif/abstrait. Ces œuvres fortement construites, comme en relief, très contemporaines sont les témoins du quotidien, du monde rude qui est le nôtre. En une touche rythmée, les personnages, anonymes, en groupe pour la plupart ,la tête recouverte ou portant un masque se font l’écho d’un univers peu clément parfois, souvent injuste.

Boris Granger construit fortement sa toile servie par la matière en un chromatisme de bleu, ocre et jaune, quelques rouges, se détachent de fonds noirs. Très parlantes, ces toiles témoins de vie : grève, exclusion ou liesse lors d’un concert, retiennent l’attention.  

Prix René Carré

Section
Peinture

Créé par Maryse Carré, en hommage à son mari René Carré, peintre (1925-1993).
Il est destiné « à un peintre figuratif de synthèse, contrarié dans sa vocation et parvenu à son épanouissement d'artiste à force de volonté ».