Peinture

Grand Prix Léon-Georges Baudry

Section
Peinture
Sculpture
Gravure
Destiné « à un artiste français connu, homme ou femme, âgé de 55 ans minimum, peintre ou sculpteur de préférence et d’un réel talent figuratif pour la qualité de l’ensemble de son œuvre ».

Eric Lecam — Prix Eddy Rugale Michailov 2012

Dans des scènes familières animées, cet artiste saisit les "gens" dans leur quotidien, dans la rue en particulier, en des compositions animées et denses. Cependant loin d'une copie de la réalité, il transcrit ces moments de vie dans un style qui n'appartient qu'à lui. En de petites touches dansantes et multicolores il esquisse le dessin par des tracés noirs : silhouettes de passants, motos ou landaus, véhicules divers, toute la vie bouillonnante. Si l'artiste prend des libertés avec le réel, il n'en capte pas moins la vérité.

Jean-Claude Pallier — Prix Maryse Anderbouhr 2012

Ancien élève de l'Ecole Boulle en marqueterie, Jean-Claude Pallier s'est consacré à l'ébénisterie de restauration et il a notamment travaillé au château de Versailles. Très sensible à la beauté de ce site prestigieux et à son histoire, il a soudain éprouvé la nécessité de retrouver ses deux autres passions : la mer et le dessin qu'il avait pratiqué dans sa jeunesse. Puis la peinture est venue. A travers elle il dévoile son amour pour les différents états de la mer suivant les heures.

Nicolas Kuligowski — Prix Claire Combes 2012

Un univers haut en couleurs que celui de cet artiste qui laisse libre cours à son imagination créatrice dans laquelle entre une part de poésie.
Soldats du passé et combattants d'aujourd'hui en des situations un peu insolites se côtoient. Un homme en armure apparaît au milieu d'une forêt stylisée tandis qu'au premier plan figurent trois lapins rose, rouge, noir peints en aplat. Une référence aux tapisseries médiévales, entre horreur de la guerre et fantaisie.

Guillermo Montero Oyaguez — Prix Joël Dabin 2012

Un certain mystère émane des compositions de ce peintre qui traite différents sujets dans la concision de la ligne, la modération de la gamme colorée. Maisons, paysages, mer, autant d'inspirations pour Montero Oyaguez. De la mouvance de l'eau à la rigueur de l'architecture, il affirme une création personnelle où dialoguent ombre et lumière. Il privilégie les bleus et les noirs, parfois quelques verts et l'on décrypte ses toiles avec intérêt.

François Bard — Prix Madeleine Couderc 2012

Des jambes féminines, un visage de profil, une tête masculine vue de dos ou un chien habillé, François Bard les projette en gros plan dans un décor indéfini, souvent sombre ou alors rouge vif. Il nous interpelle avec cette démarche quelque peu insolite qui impose le sujet avec force. Très vite le spectateur entre dans le jeu et dans le domaine de ce peintre qui, en une franche figuration, se joue des conventions.