Hanna Sidorowicz — Prix René Carré 2019

Section
Peinture

Mystérieux, envoûtants ces personnages qui nous ramènent au passé tout en demeurant contemporains. Ils sont peints en une écriture sensible qui emprunte parfois aux maîtres anciens.

Le regard s’arrête sur ces Menines et autres anges retraduits par l’art intelligent, sensible, particulier de l’artiste. Porteuses de mystère les silhouettes d’Hanna Sidorowicz attirent par leur beauté, leur mystère, par tout ce qu’elles possèdent en elles et que l’on a le désir de décrypter. Ces êtres séduisent par une présence un peu étrange qui, on le ressent, peut s’évanouir à tout moment. Ce peintre a retenu les leçons du passé et si Rembrandt ou Vinci sont ses maîtres, elle s’intéresse également à l’abstraction américaine qui se fait discrète dans sa création, d’où une œuvre fort personnelle.

D’origine polonaise, Hanna Sidorowicz née à Gdansk est diplômée de l’Ecole des Beaux-Arts de sa ville ; arrivée en France elle a complété sa formation à l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs. Ces divers enseignements lui ont procuré la liberté. Elle s’exprime en une technique mixte et un fin dessin sur papier marouflé sur toile au crayon, encre, sanguine, tempera. Son travail minutieux au tracé vif est réalisé en une palette volontairement restreinte d’ocres balayés de blanc éclairés de quelques aplats rouges.Une calligraphie personnelle s’allie parfois au dessin le plus souvent succinct.

Hanna Sidorowicz s’inscrit dans la longue chaîne ininterrompue de l’art tissant des liens entre passé et présent.

Prix René Carré

Section
Peinture

Créé par Maryse Carré, en hommage à son mari René Carré, peintre (1925-1993).
Il est destiné « à un peintre figuratif de synthèse, contrarié dans sa vocation et parvenu à son épanouissement d'artiste à force de volonté ».