Joseph Le Dieu (1815-1880)

Dessin
-

Joseph LE DIEU (1815-1880) - La Normandie au XIXe siècle - du pays du Mont-Michel au Coutançais

Joseph Le Dieu était de ces notables, cultivé et curieux, qui dès le milieu du XIXème siècle s’enthousiasmèrent pour leur pays. Ses dessins révèlent l’originalité, le caractère pittoresque dirions-nous, de ce terroir devenu, au même moment, l’objet de considérations nouvelles qui occupent l’esprit d’érudits et d’antiquaires.

Catalogue de l’exposition Promenades au crayon – Dessins inédits de Joseph Le Dieu (sud-Manche 1845-1876) David NICOLAS-MÉRY, Service des musées et du patrimoine de la ville d’Avranches, Société d’archéologie d’Avranches, Mortain et Granville.

La collection est constituée de 139 dessins dont 128 réalisés au crayon et 11 à la plume. Cet ensemble de planches qui chacune porte une date et un nom de lieu, constituaient à l’origine 3 carnets. C'est une véritable promenade sur les pas du dessinateur que l'on peut entamer du Coutançais à l'Avranchin en passant par les environs de Granville, en suivant les itinéraires d'un artiste travaillant sur le motif.

C'est à partir de deux dessins signés J. Le Dieu et de la page de garde de deux carnets que l'enquête menée par les Archives départementales de la Manche a permis d'identifier l'artiste : Joseph Le Dieu (1815-1880), né et décédé à Avranches, où il exerçait la profession d'avocat, tout en participant à la vie intellectuelle et artistique de la cité.

D'un carnet à l'autre, trente années séparent les deux séries de dessins. Si l'artiste a acquis entre les deux périodes une parfaite maîtrise de la technique du crayon, en particulier dans le rendu de la végétation et des frondaisons, ses promenades sont restées les mêmes.

Le premier carnet concerne les années 1845 à 1848. L'artiste dessine à Saint Pair, à la mare de Bouillon, à Granville, à Saint James et bien sûr à Avranches et dans la campagne environnante.

Le second carnet regroupe des dessins de 1873 à 1876, avec un véritable circuit de Juin à septembre 1874 qui mène Joseph Le Dieu à Coutances, où il fait un travail important, à Gratôt, au Pont de la Roque, puis il est de nouveau à Granville, Saint Pair,Vains et Avranches.

Un troisième carnet présente des études à l'encre de chine : personnages, marines, scènes de plage, enfin animaux de ferme.