Hélène Milakis — Prix Eddy Rugale Michailov 2017

Section
Peinture

Impressionnante par sa puissance évocatrice cette œuvre est porteuse de silence, celui de la solitude, de la mort ? qui affecte l’être humain comme l’animal.

Hélène Milakis s’exprime en technique mixte ; à la peinture elle ajoute collages, encre, craie et exécute des compositions singulières, puissantes dans lesquelles le dessin est directement créé par la couleur posée en touches impératives visibles le plus souvent. De ce jeu de la palette naissent des toiles qui ne laissent pas insensibles  car elles témoignent d’une méditation sur l’existence et sur sa fin dans la gravité mais non l’angoisse.

En 2016 ce peintre a réalisé une série intitulée « Dead end » qui met en scène principalement des chevaux au regard apeuré, terrifié pour certains par quelque danger qu’ils pressentent. Devinent-ils la mort proche, sont-ils effrayés par une sensation d’abandon ? Hélène Milakis traduit cette angoisse en une peinture où la figuration se teinte d’abstraction ; elle travaille volontiers par masse une matière nourrie d’éléments divers. Dans ces compositions les tons sombres s’unissent à des couleurs plus vives et des blancs travaillés diffusent la lumière. Ces toiles portent en elles une certaine violence teintée d’inquiétude.

Prix Eddy Rugale Michailov

Section
Peinture

Créé par M. et Mme Fernand Rugale en mémoire de leur fils artiste peintre (1942 - 1985).
Ce prix est destiné « à un jeune artiste pour une œuvre d’imagination colorée, huile ou acrylique uniquement ». Ce prix est éventuellement divisible.