Nathalie Grall — Prix Paul Gonnand 2015

Section
Gravure

Une certaine perplexité s’empare du spectateur mais aussi un véritable intérêt devant ces gravures. La forme est là et cependant fugitive légèrement effacée par le mouvement d’un vol d’oiseaux par exemple et par la volonté de l’artiste.

C’est tout l’intérêt du travail de Nathalie Grall qui s’exprime au burin et construit une œuvre à la figuration recréée qui nous emmène entre imaginaire et réalité dans un graphisme expressif. Après un dessin sommaire sur le cuivre l’artiste grave en un trait libre, réinterprète le sujet au gré de sa pensée d’où ces formes connues et inconnues . Est-ce rêve, réalité ou notre imagination qui s’égare ?

Les règnes animal et végétal constituent l’essentiel des thèmes de ce  graveur, représentés en mouvement se déployant dans un espace vierge dans l’élégance, la légèreté de la ligne avec une belle maîtrise technique. Il y a la spontanéité du premier jet puis le travail de la gravure, la pression plus ou moins forte exercée sur le burin pour obtenir les nuances d’un noir modulé, parfois intense. Ainsi ces trois silhouettes de singes assis, masse noire de laquelle émergent des têtes en un dessin allusif. Méduses, oiseaux en course, herbier Nathalie Grall réinvente le monde selon sa vision plastique qui laisse aussi sa place au hasard.

Prix Paul Gonnand

Section
Gravure

Créé par Henriette Gonnand en souvenir de son mari, graveur (1899 - 1973).

Ce prix, destiné à « un graveur au burin de nationalité française », est éventuellement divisible.