Kim Coz — Prix Marie et Léon Navier 2021

Texte de Nicole Lamothe

Section
Gravure

Etranges, d’une extrême finesse, dynamiques, ces eaux-fortes révèlent le talent très personnel de cette artiste qui se laisse guider par son intuition et compose des œuvres dans lesquelles l’onirisme prédomine.

Noyés dans une multitude de détails et traités avec liberté, visages, mains, animaux, nature se devinent après une observation attentive. Ils font corps avec arbres, fleurs, branches vibrant de vie, de fantaisie. De ce dense et élégant fourmillement graphique, ces figures insolites pour certaines créent une curieuse sensation où se mêlent interrogation et désir d’entrer dans ce monde baroque. Kim Coz se dit proche du dessin automatique, elle laisse la pointe graver dans le métal ces sortes de rêves fantastiques parfois.

Passionnée par le Japon, sa culture, ses estampes, elle a étudié dans ce pays et s’en inspire mais parallèlement elle recherche la modernité dans une création qu’elle dit « impulsive, révélatrice de son monde intime ». Sous de savantes lumières s’affirme le dynamisme de la ligne. Kim Coz mène son aventure picturale, laisse libre cours à son imaginaire, à tout ce que possède d’aléatoire la création. Et c’est ainsi que le spectateur peut interpréter l’œuvre selon sa sensibilité personnelle.

Prix Marie et Léon Navier

Section
Gravure

Créé par Lucie Navier, peintre (1910-1996), en mémoire de ses parents.
Ce prix est à décerner à un artiste en ex-libris ou en estampes de petits formats.