Frédérique Brigaud — Grand Prix Léon-Georges Baudry 2020

Texte de Nicole Lamothe

Section
Sculpture

Sans nul doute cet artiste est un conteur ; ses sculptures s’apparentent à des fables, entraînent dans un monde joyeux et farfelu.

Frédéric Brigaud prend ses distances avec le réel et cependant c’est de la vie, de nous, dont il est question. Dans ses bronzes figuratifs, imprévus, superbement traités, priment l’ironie ; l’humain et l’animal affichent une vraie complicité. Il laisse libre cours à sa créativité, les personnages d’opéra "Papageno", "Marguerite" sont interprétés avec une fantaisie à laquelle on adhère. Les assemblages protéiformes obéissent à une création rigoureuse ; la lumière coule sur les volumes, fragments disparates qui, assemblés, constituent l’œuvre esthétique. La ligne est dynamique dans ces sculptures qui évadent du quotidien, lui apportent la poésie et le rêve ; l’artiste possède une inventivité débridée et bienvenue.

La poésie est aussi présente  avec lapin ou souris marchant d’un pas allègre. Frédéric Brigaud agence des volumes tour à tour  lisses et animés remarquablement travaillés. Il va au-delà de l’anecdote, entraîne vers le rêve.

Grand Prix Léon-Georges Baudry

Section
Peinture
Sculpture
Gravure
Destiné « à un artiste français connu, homme ou femme, âgé de 55 ans minimum, ... d’un réel talent figuratif pour la qualité de l’ensemble de son œuvre ».