Yoann Mérienne — Prix Madeleine Couderc 2020

Texte de Nicole Lamothe

Section
Peinture

L’extraordinaire véhémence de la touche, la densité de ces huiles au rythme grandiose, presque tactiles, et à la matière charnelle conférant aux œuvres une puissante plasticité, impressionnent.

L’on ne s’étonne pas que Yoann Mérienne ait été, dès sa jeunesse attiré par l’art. Cependant il ne s’est pas dirigé vers des études artistiques ; diplômé en Design Industriel, il a exercé un temps son métier avant de se consacrer à la peinture. Son œuvre affirme un talent dans lequel perce sa forte personnalité, sa créativité. Hors du temps, sa peinture s’inspire des mythes, guerriers, samouraïs, chevaliers ou nymphes traduits avec réalisme dans la précision du dessin. La toile est attaquée en un rythme puissant et l’œuvre tactile, presque en relief, se rapproche souvent de la sculpture que l’artiste pratique également. « Sculpter les toiles » est d’ailleurs son but ; il dompte la matière avec une virtuosité naturelle. Il se nourrit aussi de rêves, de mondes étranges.

Le peintre prépare longuement sa toile et restreint sa palette au gris, noir, blanc associé à un travail sur la lumière. Il n’est point besoin de couleurs pour animer ces scènes, rendre présents les volumes en une expression forte. Yoann Mérienne exprime la diversité des sentiments humains dans ses compositions où apparaissent l’émotion de ces êtres, leur lutte intérieure ;de même il rappelle parfois la fugacité de l’existence en des natures mortes.  

Prix Madeleine Couderc

Section
Peinture

Créé par décision du Comité en hommage à Madeleine Couderc. Ce prix est attribué dans la mêmes conditions que le prix Fernand Cormon et est donc destiné « un peintre français figuratif pour une œuvre de composition de préférence ».