Patrick Bintz — Prix Évariste Jonchère 2017

Section
Sculpture

Familier du monde animalier qu’il côtoie, observe, admire à la ménagerie du Jardin des Plantes ce sculpteur propose un bestiaire sensible, vivant témoin de son admiration.

Chacune des bêtes sculptées exprime sa proximité avec l’artiste qui les restitue dans leur vérité et, on le ressent, avec un regard de tendresse teinté d’admiration. Ainsi un crocodile, un bronze à l’œil perçant, remarquablement travaillé, à l’air inoffensif et cependant réaliste. Ce sculpteur se révèle également très à l’aise dans le travail du marbre comme l’atteste un hippopotame aux formes pleines qui incitent à la caresse ! On perçoit la communication intime entre les animaux et Philippe Bintz qui, après une longue et amicale observation réalise ses œuvres. Sa création plastique diffère selon les modèles : soit il sculpte avec des détails soit il ne retient que les volumes primordiaux. Il invente parfois une mise en situation originale, en témoigne « Bouquetin au rocher »

Les animaux en mouvement traduits dans les reliefs en ardoise, une autre facette de ce talent. Animés ou joyeux : autruches courant, grues, orang-outan dansant sont réalisés en un dessin précis, élégant. Les animaux exécutés en une variation de gris se détachent de fonds légers. Philippe Bintz apparaît en osmose parfaite avec le monde animal.

Prix Évariste Jonchère

Section
Sculpture

Créé par Lucienne Jonchère Debiol, son épouse, en mémoire de son mari, sculpteur (1892-1956).

Ce prix est destiné "à un sculpteur statuaire figuratif âgé d'au moins 30 ans."