Misha — Prix Joël Dabin 2020

Texte de Nicole Lamothe

Section
Peinture

De ses études de styliste elle a conservé le goût de vêtements originaux, raffinés, on le retrouve dans ses huiles à la figuration libre qui, sous la grâce de personnages, féminins pour la plupart, évoque la continuité de la vie.

Passé-présent-futur, Misha les convoque dans ses œuvres témoins d’un travail de recherche, d’une expression personnelle tout à la fois lisible et indépendante de carcans esthétiques. Attirantes ces femmes tour à tour guerrières, naufragées de l’existence ou rêvant d’un printemps éternel, conservent leur jardin secret. Visitant le monde en tous sens cette artiste a découvert des civilisations, des arts de vivre multiples de l’Europe à l’Afrique et à l’Asie. Elle a approché ces peuples, a enrichi sa réflexion à leur contact, apprenant parfois leur langue. A Nankin, elle s’est initiée à l’encre de Chine. Tous ces périples ont suscité un retour sur elle-même, sur notre conception de la vie.

A partir de ses réflexions Misha crée une œuvre unique, colorée et significative, sans détail superflu, mais dans un fort intéressant travail de la peinture où des transparences allègres par endroit, allègent la matière. Peu écrits, les visages expriment angoisse ou sérénité, intériorité. Misha s’exprime avec sa personnalité, elle associe la pérennité de la tradition et l’ouverture au modernisme.

Prix Joël Dabin

Section
Peinture

Créé par l'Association Art & Énergies en mémoire de Joël Dabin, peintre (1933-2003).
Ce prix est destiné à un « peintre de synthèse privilégiant le mouvement, la matière et la couleur ».