Médéric Bottin — Prix Kiyoshi Hasegawa 2021

Texte de Nicole Lamothe

Section
Gravure

Exécutées sur bois de fil, ces gravures à la forte densité racontent des histoires en une écriture puissante qui n’exclut pas la poésie.  Dans l’intense contraste entre un noir absolu et un blanc éclatant, un dessin incisif et toujours juste sont campés personnages et animaux. Médéric Bottin est un conteur et l’on partage avec lui ces images simples en apparence  qui introduisent dans un monde de sérénité. En une intéressante solidité d’écriture associée à la fraîcheur de l’expression, le graveur évoque le monde et la nature en une réalité transposée. Par son trait subtil et ferme il donne forme aux aplats sans détails inutiles. Médéric Bottin reprend avec talent la méthode la plus ancienne de la gravure sur bois, celle du bois de fil. Son œuvre possède un aspect lisse et régulier.

Cet artiste aime graver sur du bois de récupération qui a vécu et auquel il donne un autre destin. Les expressions varient ; c’est la sobriété du rendu d’un couple dont la silhouette s’impose, vivante. ou une Nativité expressive. Parfois le graphisme se fait plus léger, plus fin, les vêtements notamment sont travaillés en un trait succinct qui vibre. Cette œuvre transporte dans un univers de rêve où règne l’harmonie.

Prix Kiyoshi Hasegawa

Section
Gravure

Créé par Janine Buffard et Yves Dodeman, en hommage à leur grand-oncle, le peintre graveur Kiyoshi Hasegawa (1891 - 1980).
Ce prix est à décerner à un artiste résidant en France qui devra présenter dix estampes monochromes.