Gérard Ramon — Grand Prix Léon-Georges Baudry 2011

Section
Sculpture

S’il assume un héritage classique, ce sculpteur a su l’adapter à ses exigences plastiques. Le cuivre, le bronze et, plus récemment, l’acier vibrent sous sa main.

Demeuré à l’écart des modes éphémères, Gérard Ramon qui a été l’élève de Marcel Gimond à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts, a suivi son propre chemin qui le conduit à exprimer sa vérité avec une authentique sincérité. Son art est habité de l’idée de beauté dans l’équilibre des formes vivantes, dans la souplesse et la volupté de corps féminins dans leurs harmonieuses proportions. Dans cette œuvre généreuse les jeunes femmes sont toutes de vie et de pudeur ; leur chair palpite sous la lumière dans un travail où la spontanéité s’allie à la réflexion. Chaque modèle aux volumes parfois concis s’offre au regard et à travers la vénusté de ces corps apparaît l’âme. Les volumes massifs s’organisent selon une superbe ordonnance architecturale, ainsi « L’Eveil » ou encore « Le Jeu », une sculpture-fontaine.

Figure importante de la statuaire contemporaine, Gérard Ramon révèle la réalité sans la copier et nous fait communier au monde visible à travers le matériau et ses nus somptueux, charnels, nous émeuvent. Mais l’artiste sait également capter le mouvement arrêté : « L’Elan » où le personnage représenté en apesanteur possède force et légèreté conjointes. Toujours en quête de création nouvelle au long de son parcours, Gérard Ramon s’est, un temps, consacré à la technique du façonnage du cuivre en feuille puis au travail de l’acier.

Grand Prix Léon-Georges Baudry

Section
Peinture
Sculpture
Gravure
Destiné « à un artiste français connu, homme ou femme, âgé de 55 ans minimum, peintre ou sculpteur de préférence et d’un réel talent figuratif pour la qualité de l’ensemble de son œuvre ».