François Houtin — Grand Prix Léon-Georges Baudry 2010

Section
Gravure

Quels sont ces lieux étranges et fascinants, mystérieux et grandioses dans lesquels nous conduit François Houtin ? Intimement mêlés, monuments et jardins entre nappes d’ombres profondes et lumière, donnent une vision magique d’un monde fantasmé, visionnaire.

L’art et plus encore l’âme des jardins n’ont pas de secret pour cet ancien paysagiste qui, très tôt, a délaissé ce métier de décorateur pour emprunter un autre chemin artistique celui, difficile, de la gravure et du lavis d’encre de Chine. Ainsi pouvait-il fixer sur le papier toutes les images, parfois fantastiques, nées de son imagination. Son union est intime avec la nature qu’il réinvente sans la trahir ; elle devient le théâtre  de ses rêves de beauté romantique.

Cet excellent graveur varie les tracés, lignes décisives ou trait régulier, patient, ainsi construit-il son univers. On admire chez cet artiste sa richesse d’expression dans sa complexité ; il se révèle un constructeur de la forme. Mais François Houtin n’a pas oublié son premier métier créant en Bretagne un jardin à la française labyrinthique ou encore des cabanes en troncs et branches de charmes et de châtaigniers, lierre et mousse.

 

Grand Prix Léon-Georges Baudry

Section
Peinture
Sculpture
Gravure
Destiné « à un artiste français connu, homme ou femme, âgé de 55 ans minimum, peintre ou sculpteur de préférence et d’un réel talent figuratif pour la qualité de l’ensemble de son œuvre ».