Bénédicte Klene — Prix Taylor (dessin) 2021

Texte de Nicole Lamothe

Section
Dessin

« Je suis une chroniqueuse de l’éphémère » ainsi se définit Bénédicte Klene dont l’œuvre pourrait s’apparenter à un reportage sur les lieux qui l’attirent.

En noir et blanc ou en couleurs ses œuvres se déchiffrent comme un livre car elles sont réalisées dans un format de papier qui se déroule à la manière d’un catalogue. Le dessin est pour l’artiste le medium parfait pour transcrire sa vision, ses sensations devant un site. En un graphisme d’une extrême finesse elle saisit le moindre détail, trouve des angles personnels pour représenter les lieux dans leur vérité imprégnés de son ressenti entre ombre et lumière délicate. Elle aime travailler par séries qu’elle réalise dans la minutie de l’écriture à la plume à l’encre de Chine sépia. Après une observation attentive, elle entraîne, par ses dessins, le spectateur dans une promenade entre les Invalides, les Tuileries et le Louvre multipliant les points de vue. Monuments, jardin défilent et l’on en perçoit la beauté dans le foisonnement des lignes elle dessine bien d’autres sites encore.

L’architecture ancienne semble la séduire ; elle en ponctue chacun des lieux élus dessinés avec précision. Si ses œuvres urbaines sont écrites en une succession de petits formats, celles célébrant la nature offrent de vastes panoramas subtilement colorés ; l’air circule dans ces espaces. Au-delà de l’image, cette création évoque souvent la mémoire du passé, incite à la redécouverte de ces lieux.

 

Prix Taylor (dessin)

Section
Dessin

Créé par décision du Comité, il est destiné à récompenser des œuvres sur papier.
A partir de 2019, ce prix est destiné à un aquarelliste.