Saïd Farhan — Prix Renée Bernard 2021

Texte de Nicole Lamothe

Section
Peinture

Symbole de voyages, de dépaysement, la valise prend un tout autre sens avec Saïd Farhan ; elle est, pour lui, souvenir douloureux de l’exil. C’est muni de ce bagage qu’il a quitté l’Irak emportant avec lui la mémoire d’une existence heureuse.

En dépit de toutes ces années d’éloignement de son pays au cours desquelles il a d’abord séjourné à Paris où il a fréquenté l’Ecole des Beaux-Arts, il est parti ensuite pour Lausanne avant de s’installer en Côte d’Or. Il a refait sa vie et ne cesse de créer mais le manque demeure et c’est à travers ses toiles intitulées « valise » qu’il fait revivre, par leur contenu, sa terre natale, terre de culture où sont nées l’écriture sumérienne et araméenne. Ce patrimoine revit dans ces compositions peuplées de signes, hiéroglyphes, alphabet oriental qui s’agencent dans l’espace avec ordre et liberté. Saïd Farhan travaille sur bois, toile, papier ou plaque de zinc jouant avec les textures. Parfois les divers éléments constituant l’œuvre sont cousus à l’aide de ficelle. L’artiste n’enferme pas ses compositions dans un cadre, il les préfère libres, suspendues à une baguette de bois. Tracé avec énergie, le vocabulaire graphique compose une symphonie des formes qui rappellent les civilisations anciennes dans la délicatesse d’une palette dénuée de violence.

Chaque valise procure une émotion forte par son contenu où les traces de l’exil constamment sous-jacentes rappellent un traumatisme indélébile que le peintre surmonte par sa création-souvenir de moments heureux.

Prix Renée Bernard

Section
Peinture

Créé par Renée Bernard, peintre (1906 - 2004).

Ce prix devra récompenser un artiste de talent dont les travaux révèlent une science de la composition ainsi qu’un souci particulier de l’harmonie des couleurs (réalité transfigurée, inspiration, poésie et sensibilité).