Ronald Bowen — Prix Madeleine Couderc 2018

Section
Peinture

L’originalité de cet artiste réside dans ses cadrages imprévus de lieux, d’objets peints en un fort réalisme ; ils se découpent dans l’espace et sont porteurs d’une part d’étrangeté.

Originaire de Floride, Ronald Bowen a étudié l’art plastique ainsi que la musique et réside à Paris depuis 1970. Evoquant la photographie dans la netteté du dessin, il s’agit bien d’une peinture élégante, précise, dans laquelle lumière et ombre s’organisent en une savante harmonie. Proche de l’hyperréalisme, cette œuvre s’inscrit entre onirisme et réalité à travers les instantanés proposés qui ne sont pas sans ambiguïté. A partir d’angles personnels d’église, de piscine, d’avion dont il ne révèle qu’une partie, l’artiste laisse à chacun la liberté d’écrire son histoire. Une fine matière vibrant sous la lumière, une géométrie affirmée, la vérité du motif choisi donnent à ces toiles, présence et originalité. 

Ronald Bowen évoque aussi une eau mouvante et ses transparences, l’architecture d’un ponton, la grâce de cygnes et leur ombre légère sur une eau d’un bleu profond. Dans son art concret, la modernité s’associe au classique. Le peintre s’affranchit avec intelligence de la copie pour livrer l’essentiel du thème choisi, refusant de sacrifier à tout pittoresque facile.
 

Prix Madeleine Couderc

Section
Peinture

Créé par décision du Comité en hommage à Madeleine Couderc. Ce prix est attribué dans la mêmes conditions que le prix Fernand Cormon et est donc destiné « un peintre français figuratif pour une œuvre de composition de préférence ».