Raphaël Cidoncha — Prix Maryse Anderbouhr 2015

Section
Peinture

Les couleurs chaleureuses chantent le Sud dans une lumière vive qui découpe les architectures, fait vibrer une végétation abondante,  luxuriante. En observateur attentif l’artiste fait partager son admiration devant cette terre exubérante.

Contemplatif, Raphaël Cidoncha célèbre avec enthousiasme jardins, terrasses, bassins à l’eau verte transparente  qui confère tant de charme aux Ryad. Une invitation à la détente, à la découverte de la beauté de cette nature si riche et des palais. Dans sa peinture réaliste et à la description précise de ces lieux féeriques le peintre décline différents tons de vert qui côtoient des rouges ou les jaunes plus lumineux des murs.

On devine la force de la chaleur qui s’abat sur les terrasses d’immeubles que Raphaël Cidoncha peint en une rigoureuse géométrie dans des toiles souvent aérées. Ici ce n’est plus le luxe mais le quotidien : linge étendu, antennes de télévision et autres objets. La vie est là, présente malgré l’absence humaine ;les bâtiments sur fond de palmiers et autres verdures les représentent. Réalisme n’est pas copie fidèle ;on perçoit chez ce peintre un regard d’humanité, une sensibilité à la beauté et une vision poétique de ces régions inondées d’une lumière ardente, vivifiante. Certaines compositions évoquent la photographie par les angles choisis.

Prix Maryse Anderbouhr

Section
Peinture

Créé par Paul Anderbouhr, peintre, (1909 - 2006) en mémoire de son épouse.
Il est réservé à un peintre paysagiste, femme ou homme âgé de plus de 60 ans, «... en souvenir d’une femme d’artiste ...».