Jorge Mansueto — Prix Monique Corpet 2015

Section
Peinture

La puissance parfois énigmatique de cet artiste argentin frappe d’emblée autant que les images qu’il propose de son univers singulier.

Ebloui par les jaunes ardents, les rouges et les verts ce n’est que peu à peu que se dévoile l’image proposée née de l’imagination de Jorge Mansueto. Ainsi cette jeune femme assise sur un oiseau aux ailes déployées, multicolores et semblant offrir au monde la lune qu’elle tient  entre ses mains. Un fin tracé souligne les formes ébauchées.

Au-delà de l’image l’artiste évoque la vie « l’amour, le pouvoir, la mort » Jorge Mansueto définit ainsi en partie sa démarche, sa réflexion sur l’humain sous ses divers aspects et traduites avec une originalité teintée parfois d’ambiguïté.

Ce peintre propose sa vision intime de l’être, la traduction de ses  émotions tant dans ses huiles qu’à travers des encres où  apparaissent sa science du dessin, des violents contrastes de noir intense et de blanc  éblouissant :personnages campés dans leur virilité. Saisissante encore « La Censure » symbolisée par un visage masculin grave, austère à l’œil  en partie obstrué ;là encore on admire la sûreté de la ligne, la vérité de l’expression pour illustrer notre monde.

 La puissance parfois énigmatique de cet artiste argentin frappe d’emblée autant que les images qu’il propose de son univers singulier.

Ebloui par les jaunes ardents, les rouges et les verts ce n’est que peu à peu que se dévoile l’image proposée née de l’imagination de Jorge Mansueto. Ainsi cette jeune femme assise sur un oiseau aux ailes déployées, multicolores et semblant offrir au monde la lune qu’elle tient  entre ses mains. Un fin tracé souligne les formes ébauchées.

Au-delà de l’image l’artiste évoque la vie « l’amour, le pouvoir, la mort » Jorge Mansueto définit ainsi en partie sa démarche, sa réflexion sur l’humain sous ses divers aspects et traduites avec une originalité teintée parfois d’ambiguïté.

Ce peintre propose sa vision intime de l’être, la traduction de ses  émotions tant dans ses huiles qu’à travers des encres où  apparaissent sa science du dessin, des violents contrastes de noir intense et de blanc  éblouissant :personnages campés dans leur virilité. Saisissante encore « La Censure » symbolisée par un visage masculin grave, austère à l’œil  en partie obstrué ;là encore on admire la sûreté de la ligne, la vérité de l’expression pour illustrer notre monde.

Prix Monique Corpet

Section
Peinture

Créé par décision du Comité, en hommage à Monique Corpet (1905 - 1986), membre bienfaiteur de l’Association. Ce prix est attribué sans condition.