Gheorghe Anghel — Prix René Carré 2013

Section
Peinture

Voilà un artiste qui entraîne le spectateur dans son univers personnel. Une création enlevée, baroque dans laquelle une série de traits fins et nerveux, rouges, noirs ou blancs délimitent les contours des personnages. Gheorghe Anghel désoriente avec ses compositions un peu étranges où l’espace est peuplé d’objets, de figures qui souvent semblent être étrangers les-uns aux autres, sans rapport précis

D’origine roumaine, ce peintre affirme une invention toute personnelle où l’être humain, seul parmi des visages, des fragments de corps, d’objets peu identifiables, semble, espiègle, se moquer. Dans une écriture unique où les symboles sont nombreux  il témoigne d’une réelle invention plastique. Ainsi « Clytemnestre » dont le corps apparaît en filigrane finement inscrit sur les parois d’une baignoire noire dans laquelle elle se prélasse.

Un monde quotidien peuplé par endroit de signes mystérieux. Jamais narratives, ces compositions réalisées en technique mixte font appel à l’imaginaire et sont les témoins du talent de Gheorghe Anghel.

Prix René Carré

Section
Peinture

Créé par Maryse Carré, en hommage à son mari René Carré, peintre (1925-1993).
Il est destiné « à un peintre figuratif de synthèse, contrarié dans sa vocation et parvenu à son épanouissement d'artiste à force de volonté ».