Carlos Araya Vargas

Peinture
-

Carlos ne se soumet pas à l’injonction émotive,[...] Carlos remet l’homme au cœur de la scopie. [...] Il le remet en observateur avisé d’une actualité revue par le savoir-faire de l’œil pictural, l’exhaussant, la sortant de l’émotion instantanée, la retravaillant pour lui donner à la fois un sens universel et une durée réfléchie, obligeant le voyeur à se faire voyant.

Gérald Stehr, peintre et écrivain

Formé à l’Ecole des Beaux-Arts de l’Université du Chili, Carlos Araya Vargas s’installe à Paris dans les années 90 et y étudie la langue et la civilisation française. Son travail a depuis été exposé dans de nombreuses expositions en France, au Chili mais aussi dans d’autres pays européens. En 1997, le musée d’art contemporain de Santiago du Chili lui consacre une exposition personnelle.

Pour cette exposition, Carlos Araya Vargas présente sa série Alep, qui se veut une observation contemporaine du monde. Il y interroge notamment le rôle des hommes dans leur propre destruction, la consommation, la vanité, et la figure du migrant.