L’abstraction aujourd’hui

Peinture
Sculpture
-

Bargoni - Bresciani - Colmant - Contreras Brunet - Duminil - Gauthier - Goubet - Le Guinio - Lellouche - Pourny - Reverdy - Savattier - Sobin - Soyer - Suzanne - Veyron - Wang Yan Cheng

Je ne peins pas le visible, je rends visible.

Paul Klee


Il est parfois difficile d’appréhender une œuvre abstraite car au premier regard elle peut-être déconcertante. Elle demande souvent du temps et une plus grande « écoute » pour se dévoiler.

Elle se laisse peu à peu approcher, soit directement par des sensations émotionnelles immédiates, soit par la perception de rythmes et de mélodies, comme lors de l’écoute d’une vibrante musique.

Toute la richesse de l’œuvre abstraite s’exprime par ses qualité plastiques, par le rythme des formes et des lignes, par la diversité de la matière. Transparences, fluidités, opacités, surépaisseurs et 3D, sont des outils magiques de l’abstraction.

Tout artiste, parce qu’il est un chercheur, est naturellement un individualiste. Toutefois, parce qu’il a simultanément besoin de confronter son travail aux regards des autres, il recherche aussi le dialogue grâce à un véritable langage pictural. C’est un langage allusif dont les signes sont parfois mystérieux.

Par l’abstraction l’invisible pour nos sens tente de s’incarner dans l’image regardée. Le virtuel déborde le réel. Cette image, qui n’est pas arrêtée par une représentation immédiatement reconnue du monde extérieur, parvient alors à nous livrer son contenu émotionnel et spirituel : l’artiste est en mesure de révéler une vérité cachée derrière une vérité d’évidence.

Mais dans le monde d’aujourd’hui où le concret prime sur l’indicible, l’abstraction est souvent mal appréciée et l’artiste est tenté de retourner vers l’essentiel, doit-on même dire vers le «simplissime» ou le rudimentaire? L’art abstrait devrait pouvoir être l’un des langages universels dont a tant besoin cet univers mondialiste vers lequel les humains se dirigent.

Les œuvres réunies aujourd’hui ont été choisies parce qu’elles sont toutes l’expression d’une vitalité intense et d’émotions intériorisées au plus profond de chacun des artistes.   

Je remercie particulièrement pour leur participation Bargoni et Wang Yan-Cheng qui sont de brillants acteurs de l’abstraction aujourd’hui.

Anne Pourny, Membre du Comité de la Fondation Taylor, Commissaire de l'exposition