Daniel Clochey — Prix Paul Gonnand 2022

Texte de Nicole Lamothe

Section
Gravure

En une liberté d'expression teintée de sensibilité, ces gravures tout en retenue offrent des instants fugitifs pris dans la nature ou dans le quotidien.

Les burins de Daniel Clochey au trait simple d’une grande pureté, au graphisme concis suggèrent sensations, émotion à travers un art sobre, dépouillé porteur d’une sorte de bonheur paisible procuré par un bruissement de feuilles, un envol d’oiseaux, la beauté d’arbres juste esquissés dans leur verticalité. Vides et pleins se répondent dans ces œuvres où tout est suggéré et cependant présent. La lumière pénètre ces lieux  préservés loin de l’effervescence du monde.

L’on ressent la réelle fraîcheur de cette nature toute simple et cependant porteuse de rêve en quelques traits, quelques points animant l’espace. Daniel Clochey laboure le métal d’un tracé tantôt net, assez incisé dans la surface, tantôt léger, crée une sorte de sonorité musicale dans cette œuvre libre ; aucun détail ne vient perturber ces atmosphères silencieuses mais plutôt des rythmes. Le quotidien dans sa diversité, les jeux d’ombre et de lumière inspirent cet art très personnel, vivant que l’on déchiffre bonheur.

Prix Paul Gonnand

Section
Gravure

Créé par Henriette Gonnand en souvenir de son mari, graveur (1899 - 1973).

Ce prix, destiné à « un graveur au burin de nationalité française », est éventuellement divisible.