Cosima Obringer — Prix Joël Dabin 2022

Texte de Nicole Lamothe

Section
Peinture

Hymne à la nature, souvenir de la tradition, ces peintures à l’encre de Chine et couleurs réinventent la poésie asiatique avec liberté ;il s’en dégage un grand charme.

Historienne de l’art, Cosima Obringer est également peintre. Son contact avec le monde artistique qui remonte à son enfance a sans doute orienté sa vocation. Tout d’abord intéressée par la photographie, elle a ensuite pratiqué le dessin et aujourd’hui elle réalise des créations très personnelles en technique mixte : à l’encre elle associe des collages sur papier gouaché.

En un raffinement extrême, vigueur et délicatesse se complètent dans ces compositions aux subtiles variations de couleurs que rehausse le noir de l’encre ; il s’en dégage une sorte d’enchantement. Elle représente des chasubles unies ou décorées, souvent d’oiseaux, en une savante union peinture-collage dans lesquelles perce son imagination créatrice. Cosima Obringer restitue aussi la mer, ses vagues à l’assaut de falaises selon son exigence plastique ; elle en saisit le mouvement, la puissance de l’eau en de superbes harmonies de bleus et auxquels les collages apportent du relief. Les enfants font également partie de son répertoire, elle en donne une image abstraite fortement colorée quant aux animaux, ils possèdent une réelle élégance.

Prix Joël Dabin

Section
Peinture

Créé par l'Association Art & Énergies en mémoire de Joël Dabin, peintre (1933-2003).
Ce prix est destiné à un « peintre de synthèse privilégiant le mouvement, la matière et la couleur ».