André Lemonnier — Prix Maryse Anderbouhr 2010

Section
Peinture

La couleur et ses variations qu’il a longuement étudiées s’avèrent primordiales dans l’œuvre de cet artiste. On retrouve cette science dans la beauté d’amples paysages, parfois linéaires, du Roussillon ou dans le rythme des arbres dans le parc de châteaux en Ile-de-France.

Si le visible qu’il contemple avec admiration s’impose à André Lemonnier, il va bien au-delà du réel dans sa représentation ; de ses paysages se dégagent une sorte de transcendance, de sérénité. Il pose de merveilleux accords entre le vert émeraude du ciel, celui, délicat, des bosquets et l’ocre de la terre ; ils chantent une symphonie bucolique. Ce peintre permet au spectateur de partager sa fascination pour le spectacle de la nature, éternel et sans cesse renouvelé. Doucement, il modèle le dessin dans la subtilité de sa palette retrouvant l’ambiance du site.

Les arbres peuplent de leur verticalité les parcs vénérables ; la lumière rasante se diffuse par taches sur le tronc, sur le sol. La maîtrise de la couleur, la finesse avec laquelle elle est posée sur la toile en une touche minutieuse sont les témoins d’un travail savant, patient.

Prix Maryse Anderbouhr

Section
Peinture

Créé par Paul Anderbouhr, peintre, (1909 - 2006) en mémoire de son épouse.
Il est réservé à un peintre paysagiste, femme ou homme âgé de plus de 60 ans, «... en souvenir d’une femme d’artiste ...».